AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Fan-fic comic-book: "Tales ot the Titans"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
cineternel
Utilisateur
Utilisateur


Messages : 2785
Date d'inscription : 23/05/2010

MessageSujet: Fan-fic comic-book: "Tales ot the Titans"   Sam 18 Juin - 3:21

Une fan-fic sur laquelle je vais travailler au fur et à mesure, partie par partie. N'hésitez pas à me faire part de vos remarques et de vos critiques (sachant que je cherche moins à faire une histoire fidèle aux comics qu'à en reprendre des éléments pour essayer de créer une histoire intéressante avec des thématiques qui me parlent, quitte à me réserver de grosses libertés).

C'est une adaptation très libre du célèbre comic-book The New Teen Titans.


Tales of the Titans

Chapitre 1

Lilith Clay, une jeune femme d'une vingtaine d'années, admire les lumières de la ville de Los Angeles. Son père, Loren Jupiter, riche homme d'affaire, discute avec elle de son entrée dans une grande école en vue de préparer une brillante carrière pour l'avenir. Lilith répond très aimablement à son père, mais il apparait qu'elle n'est pas réjouie à l'idée de quitter Los Angeles. Loren se retire et Lilith se prépare à se coucher.

Alors que Lilith tombe progressivement dans le sommeil, ses repères visuels et sonores se troublent, jusqu'à se retrouver dans un autre monde. Lorsqu'elle reprend pleinement conscience, elle se retrouve en pleine rue dans une New York dévastée et ravagée par les flammes, avec des milliers cadavres jonchant le sol, tous avec une expression d'effroi intense.

Soudain, Lilith entend un hurlement et, en se retournant dans sa direction, voit une gigantesque entité à la forme démoniaque, Trigon. Sa seule vision suffit à lui glacer le sang et son expression d'horreur est intense. Affolée, elle tente de fuir partout dans la ville, mais le regard oppressant de Trigon ne cesse de la traquer. Elle tente de ferme les yeux. Après quelques instants, une lumière surgit et, en rouvrant les yeux, Lilith voit, avançant dans la rue en direction de Trigon, des silhouettes indiscernables. L'une d'entre elles, menant les autres, prend la forme d'un dragon mythologiques, le Nightwing, et se jette sur le démon, créant un halo de lumière qui ravage tout le périmètre. Lilith est projetée en arrière par le souffle et entrevoit l'espace d'un très bref instant le visage de celui qui confronte Trigon lui apparait clairement. Un jeune garçon qu'elle côtoyait autrefois lors des soirées mondaines, Dick Grayson. Il la voit et son visage exprime une volonté inébranlable.

Surprise par ce visage, Lilith se réveille subitement. Elle est à nouveau dans sa chambre. Son père est non loin, inquiet. Lilith criait dans son rêve et ne se réveillait pas. Loren évoque le fait que ces cauchemars deviennent de plus en plus fréquents, Lilith rajoutant qu'ils sont de plus en plus violents. Loren pense qu'elle traverse une période de stress dû à la transition qui s'opère entre ses années d'enfance et ses années d'étudiante et parle de l'emmener consulter si cela peut l'aider à évacuer, mais Lilith pense qu'il y a un moyen plus efficace de s'en libérer.


Le lendemain, Lilith arrive à Gotham City et se rend au manoir des Wayne où elle est accueillie par Alfred Pennyworth. Bien qu'il soit le milieu d'après-midi, le maître des lieux dort encore, épuisé suite à une soirée agitée en charmante compagnie confie le majordome. Lilith explique qu'elle souhaite voir Richard Grayson. L'évocation de ce nom perturbe quelques instants Alfred. Après, un bref silence, il évoque le fait que le jeune maître Grayson a décidé de s'installer à New York pour poursuivre ses études mais, entendant les pensées du majordome, Lilith devine que cela cache davantage. Toutefois, elle décide de ne pas insister pour ne pas trahir ses dons et se retire. La jeune femme a fait attendre son taxi, qui râle d'avoir patienté près d'une demie-heure, mais se calme en constatant que le pourboire généreux promis par Lilith lui fait son mois de salaire. Lilith lui demande de la mener à l'aéroport.

De la fenêtre du manoir, Alfred la voit partir. Bruce Wayne, revenant de la Batcave, lui demande l'objet de la visite, mais Alfred reste évasif afin de ne pas indisposer son maître. A la manière dont il regarde les photos le réunissant avec Bruce et le jeune Dick, le regret et l'amertume apparaissent clairement sur le visage du vieil homme.


New York. Dick Grayson sort de ses cours. Les jeunes étudiantes parlent du jeune homme, beau comme un ange, très intelligent, possédant de multiples talents et, malgré son jeune âge, travaillant en tant que détective privé dans sa propre société, avec un certain succès. Grayson a la réputation du jeune célibataire le plus convoité du campus et beaucoup l'admirent, en particulier son meilleur ami Wally West, étudiant très sympathique mais maladroit et un peu jaloux du succès de Grayson auprès des filles.

Les deux jeunes hommes se rendent à un café où se réunissent les étudiants et y retrouvent Roy Harper. Après avoir entendu un bulletin d'information télévisé évoquant les exploits du mystérieux justicier de la ville, Arsenal, les trois amis évoquent le temps où ils s'amusaient à jouer les héros et, à écouter la discussion, il apparait que ce temps est révolu. Dick et Roy sont tout deux partis en mauvais termes avec leurs anciens mentors, Batman et Green Arrow, sans qu'aucun n'évoque les raisons exactes, ce qui fait que Wally a un peu de mal à suivre la conversation. Mais tous les trois disent désormais vouloir vivre une existence normale. Wally évoque le fait que, de la bande d'autrefois, seule leur amie Donna Troy a continué ses activités, mais aucun ne l'a revu depuis un moment. Roy évoque le fait qu'il se rappelle qu'elle avait un cul d'enfer, ce qui fait marrer le groupe.

Les trois garçons se séparent. Wally annonce qu'il doit déjeuner avec son oncle et sa tante. Dick et Roy, eux, n'ont plus à proprement parler de famille et décident de partir chacun de son côté.

Dick rentre à son agence. Il voit Lilith l'attendre et, la prenant pour une cliente, la fait entrer dans son bureau. Lilith dit qu'elle a eu du mal à le retrouver et, devant l'étonnement de Dick, admet d'où ils se connaissent. Après une brève remarque amusée de, Dick l'interroge sur le but de sa visite. Lilith répond en continuant à évoquer leur passé commun et, scrutant avec fixation le visage de Dick, exprime la tristesse qu'elle ressentait chez lui et qu'elle reconnait à présent, disant qu'il est bien l'homme qu'elle cherchait. Alors que Dick commence à la prendre pour folle, Lilith continue de le fixer intensément de manière à ce qu'il ne puisse pas détourner son propre regard. L'hypnotisant ainsi, Lilith entend lui montrer ses visions.

En appuyant ses propos par des suggestions mentales prenant la forme de représentations imagées à travers lesquelles ils évoluent tout deux, Lilith évoque le fait que, depuis l'enfance, elle possède le don de précognition qui lui permet aussi d'anticiper le futur proche dans une certain marge, sur des événements plus ou moins importants. Mais, récemment, elle est hantée par un rêve récurrent qui se précise à chaque fois davantage, de plus en plus violent à expérimenter. Alors que Dick lui demande ce que représente son rêve, Lilith, gênée, lui en montre une représentation incomplète et épurée, des éléments importants pour la suite des événements étant absents ou difficile discernables. Tout en entretenant la représentation de sa vision, Lilith lutte contre quelque chose qu'elle ne veut pas libérer. Alors que Dick se fait plus insistant, les yeux de Trigon surgissent alors. Lilith hurle de souffrance et les deux jeunes gens sortent de la vision.

Dick se rend compte que la création de la vision a été éprouvante pour Lilith, mais il lui dit ne toujours pas comprendre où elle veut en venir. Lilith assure alors avoir vu Dick dans son rêve, mener une équipe de jeunes gens et prendre son envol pour affronter le démon Trigon. Dick lui répond que c'est absurde et, bien que Lilith en convienne sur l'idée, elle lui assure que cet événement arrivera bel et bien: dans trois ans, le jour de l'Apocalypse, le combat final de l'humanité pour sa survie face au dieu du chaos. Et, d'après Lilith, Dick ferait partie des élus.

Devant l'embarras de la jeune femme, Dick lui conseille d'aller voir Bruce Wayne et de lui en parler, lui assurant que ce dernier et certains de ses amis seraient certainement en mesure de l'aider, mais Lilith assure que, si Dick apparait dans son rêve, c'est qu'il est prédestiné à remplir ce rôle, et probablement l'un des seuls à en être capable en dépit de ce qu'il pense.

Dick est perdu dans ses pensées. Lilith se refuse à les lire, mais elle sent clairement que quelque chose le retient. Il ajoute que les visages des jeunes gens étaient imperceptibles et que ça ne servirait donc à rien de partir à la recherche de personnes dont on ignore tout, mais Lilith assure que, si c'est leur destin, ils les trouveront ensemble. Dick a encore du mal à réaliser ce qui se passe, s'il est en train de délirer ou si quelque chose d'important se joue, et surtout de se demander si le sort ne lui joue pas un sale tour pour le torturer. Il demande à rester seul. Lilith lui laisse un bout de papier avec ses coordonnées sur le bureau de travail et se retire.

Entrant dans une pièce soigneusement verrouillée, Dick avance vers une vitrine dans laquelle trône le costume de Robin, pitoyable, déchiré et couvert de trous causés par des tirs de bals. Des traces de sang séché sont encore visibles. Des images quasi-subliminales d'une grande violence assaillent l'esprit du jeune homme. La violence de ses émotions est telle que, dans les escaliers de l'appartement, Lilith capte mentalement ces images quasi-subliminales: la mort de ses parents, la revanche de Batman et Robin contre Tony Zucco à l'issue de laquelle le meurtrier tombe dans une cuve d'acide, et des années plus tard la confrontation dans le sang entre Robin et le Joker, à l'issue de laquelle il découvre l'identité du criminel et est battu sauvagement par ce dernier avec une barre de fer. Pendant les images de coups d'une grande violence, les propos violents tenus lors de l'ultime dispute entre Bruce et Dick retentissent, le jeune garçon accusant son mentor de lui avoir menti et Wayne accusant Dick d'être la boîte de Pandore qui a libéré sur la terre la folie meurtrière du Joker. Lors des ultimes instants de la vision, des images de Dick jeune adulte et de Dick enfant ne cessent de s'alterner, durant lesquelles le jeune homme ne fuir en courant dans la neige, fuir le plus loin possible, sans but distinct, mais seul.

Dans la pièce, Dick rouvre les yeux tandis que les larmes lui coulent. Son visage exprime tristesse, colère et amertume, des émotions d'une grande violence que Lilith a ressenti pleinement depuis les escaliers de l'immeuble. Sans que Dick ou personne d'autre ne le sache, la jeune fille vit depuis des années avec une autre malédiction, une malédiction qui lui fait vivre le malheur des personnes qu'elle rencontre en ressentant leurs émotions. Une malédiction qui lui a valu de chercher à s'éloigner des autres depuis l'enfance. Et de s'interroger: a t-elle toujours envie de travailler avec Dick Grayson pour trouver les autres personnes de sa vision ?

Sur ses pensées, elle sort du bâtiment. A l'extérieur, une femme enveloppée d'un manteau noir l'observe, pensant comme si elle parlait à la jeune femme (Lilith ne l'entend pas) qu'elle n'est pas la seule à porter ce fardeau et qu'une nouvelle ère est sur le point de débuter, les prémices d'une nouvelle Titanomachie. Elle lève le regard au ciel et voit les yeux rouges de Trigon qui la dominent.

- Fin chapitre 1 -
Revenir en haut Aller en bas
cineternel
Utilisateur
Utilisateur


Messages : 2785
Date d'inscription : 23/05/2010

MessageSujet: Re: Fan-fic comic-book: "Tales ot the Titans"   Lun 20 Juin - 0:03

Chapitre 2

New York, de nuit. Roy Harper, alias Arsenal, surveille un trafic d'armes dans un port. Après avoir pris quelques fautes, il tend son arc et tire une flèche pour abattre un criminel, avertissant les autres de sa présence. Evitant les balles, il parvient à abattre les hommes de main un à un. Saisissant le chef des acheteurs, il tente d'obtenir le nom de son commanditaire, lorsqu'un couteau envoyé à distance s'enfonce dans le crâne du criminel. Roy le lâche et pointe son arc en direction de l'assassin. Celui-ci, un professionnel, porte une combinaison rouge et orange et un masque ne laissant apparaître qu'un seul oeil.

Roy lui demande son nom et pour qui il travaille. L'assassin révèle que seuls deux types de personnes connaissent son nom: ses victimes et ses clients. Les premiers ne peuvent pas le dire, les autres en ont peur. Il s'appelle Deathstroke et prétend avoir admiré la performance d'Arsenal et être au regret de devoir tuer le jeune homme. Roy ne se laisse pas impressionner et le combat s'enclenche. Très vite, Roy s'aperçoit que la rapidité surhumaines des mouvements de Deathstroke lui permettent de parer toutes ses flèches. Il finit par utiliser une flèche spéciale, lâchant un gaz lacrymogène mais, alors que Roy pense avoir l'avantage et s'apprête à l'attaquer au corps à corps, Deathstroke parvient à intercepter sa jambe et à écraser le jeune homme au sol. Saisissant l'arc d'Arsenal qu'il brise, il tente d'étrangler Roy avec la corde. Roy est sur le point de rendre son dernier souffle lorsqu'un projectile coupe la corde. Deathstroke tene de voir son adversaire, mais une bombe aveuglante est aussitôt lâchée juste sous ses yeux. Quelques instants plus tard, il est seul sur le port, se demandant qui était son mystérieux adversaire, particulièrement doué.

En sécurité un peu plus loin, Roy remercie Dick (sous ses habits civils) de l'avoir sauvé, pour se recevoir aussitôt un coup de poing au visage. Dick est furieux que Roy leur ait menti en disant avoir renoncé à sa carrière de justicier, mais ce dernier reproche au contraire à Dick d'avoir raccroché. Il dit qu'ils ont tous les compétences nécessaires pour faire la différence, pour aider les gens, et qu'alors qu'ils étaient enfin prêts à voler de leurs propres ailes, la plupart des anciens de la Young Justice ont finalement raccroché pour essayer de retrouver une vie normale après avoir quitté leurs anciens mentors. Avec Donna Troy, Roy est le seul à ne pas avoir voulu raccrocher et il a donc secrètement adopté l'identité d'Arsenal, voulant couper tout lien avec son ancien mentor. Dick lui répond qu'ils ne seront jamais capables d'assumer les mêmes responsabilités que Batman et Green Arrow et qu'ils n'ont pas à le faire. Arsenal est d'accord qu'ils n'ont pas à le faire, qu'ils doivent trouver leur propre voie. Dick répond que c'est ce qu'il fait à travers son travail de détective, sauf que le travail de la journée lui a été gâché par l'apparition d'un certain justicier. Roy, pour sa part, est persuadé que, quelque part, un destin bien plus grand les attendait. Un destin qui dépasserait même la portée de la Justice League. Dick repense aux propos de Lilith: lui seul est en mesure d'accomplir le destin auquel il est prédestiné.


Le lendemain matin. Donna Troy travaille en temps que photographe de mode. Dick et Roy lui rendent visite sur son lieu de travail. Durant la pause, ils discutent du bon vieux temps, lorsque Terry Long, un homme d'une quarantaine d'années et compagnon de Donna, fait son entrée. Roy est choqué de voir une jeune femme d'à peine vingt ans aussi bel que Donna sortir avec un homme d'âge mur et barbu, mais Dick sympathise d'emblée avec Terry, un chic type.

Le petit groupe se rend dans un café pour discuter. Donna annonce leur mariage prochain, ce qui achève de dégoûter Roy (sur le ton de la plaisanterie), faignant d'être déçu de voir une des plus belles filles qu'il ait jamais connu échapper à ses filets de séducteur au profit d'un vieux.

Lilith Clay fait soudainement son entrée dans le café, voulant parler à Dick. Alors que celui-ci ne comprend pas comment elle l'a trouvé, Lilith l'avertit qu'un incendie va avoir lieu dans un immeuble non loin. L'incendie ne tarde pas car, très vite, la rue commence à paniquer.

Alors que Dick tente de joindre Wally, seul capable de sauver tout le monde, Donna et Roy se précipitent à l'intérieur pour évacuer les gens pris au piège. Wally ne répond pas et Dick ne sait plus quoi faire. Lilith a une nouvelle vision et, terrorisée, annonce à Dick que son amie Donna va mourir dans l'incendie. En entendant cela, Terry court dans l'immeuble. Incapable de l'arrêter, Dick le suit. Ils croisent Roy qui est en train d'évacuer les premiers blessés. Dick dit à Terry d'aider les blessés suivants pendant qu'il va chercher Donna lui-même. Terry dit qu'il lui fait confiance.

En entrant dans une salle, Donna trouve un bébé terrorisé, trois personnes mortes étouffées non loin. Sans raison aucune, sa tête commence à la brûler. Sans comprendre ce qui lui arrive, elle se retrouve paralysée sur le sol, terrorisée. Un homme d'une vingtaine d'années, assez baraqué, entre dans la salle pour aider les blessés. Dick arrive à son tour. L'homme lui dit de prendre l'enfant pendant qu'il emporte la jeune femme. Dick s'exécute mais réalise au passage qu'il y a quelque chose d'étrange avec cette pièce, sans pouvoir s'attarder dessus.

En traversant le couloir, le plafond s'effondre au dessus du jeune homme qui utilise ses forces pour jeter Donna au loin. Dick tente de l'aider, mais il lui dit d'emporter la femme et l'enfant. Dick saisit Donna. A l'extérieur de l'immeuble, Terry accourt pour saisir Donna et Dick confie l'enfant à une personne avant de retourner à l'intérieur. Il croise Roy, qui cherche d'autres éventuels survivants, et lui demande de le suivre. Ensemble, ils arrivent à dégager le jeune homme, inconscient, et à le transporter à l'extérieur, mais ce dernier souffre de nombreuses brulures et son pronostic vital est engagé. Son père, qui se trouvait dans l'assistance, accourt et, voyant son fils sans connaissance, est en larmes. Les sirènes des secours se font enfin entendre.

Bien que ne présentant aucun dommage physique, Donna semble atteinte mentalement et est emmenée par les secours, accompagnée de Terry. L'homme est également accompagné d'urgence. Etrangement, le père ne l'accompagne pas, mais tient chaleureusement à remercier Dick d'avoir sauvé son fils. Lorsque Dick demande pourquoi il n'a pas accompagné son fils, il répond qu'il n'était pas en très bons termes avec lui ces dernières années et que Victor n'aimerait probablement pas sa présence à ses côtés. L'amertume se ressent clairement dans la voix de ce père en mauvais rapports avec son fils, alors qu'il y a de toute évidence de l'amour dans les larmes qui coulent de ses yeux.

Dick demeure pensif. Lilith le rejoint et dit savoir ce qu'il pense: que dans le fond, il n'est pas le seul à traverser ce genre de problèmes et qu'il est peut-être plus normal qu'il le pensait. Dick lui interdit de lire ses pensées. Roy arrive à son tour et demande qui est au juste cette fille qui a anticipé la catastrophe. Bien que Dick préférerait éviter le sujet, Lilith promet de tout lui expliquer, mais ailleurs.

Dans l'agence de détective Grayson, une longue conversation se tient entre Dick, Roy et Lilith. Roy n'a d'autre choix que de croire ce que la jeune femme raconte, mais Dick est encore méfiant. Roy lui répond que leurs problèmes avec Green Arrow et Batman ne devraient pas interférer avec cette affaire. Dick est surpris que Roy en parle librement, mais ce dernier répond que, de toute manière, Lilith l'aurait découvert, si ce n'est pas déjà fait. Il ajoute qu'il avait la sensation qu'un jour viendrait où ils devraient assumer leur destin tous ensemble. Mais Dick n'est visiblement pas convaincu, refusant catégoriquement de reprendre le costume. Roy lui répond qu'il peut comprendre pourquoi mais qu'il y a une réponse très simple: changer de costume. Mais l'ancien Robin n'a pas envie de rire.

Lilith dit avoir eu une étrange impression en voyant une affiche de film et pense qu'il pourrait faire partie d'une des personnes vues dans ses rêves. Il s'agit d'un film d'horreur appelé Elephant Boy. Roy se rappelle être allé voir ce film en compagnie d'une fille dans la semaine. Un sombre navet avec un monstre qui fait plus rire que peur avec ses blagues à l'humour foireux. Roy est décidé à accompagner Lilith dans ses recherches. Dick décline, disant qu'il a tiré un trait définitif sur cette période et qu'il n'est personne d'autre que Dick Grayson, étudiant et détective. Roy ne veut même pas lui répondre et dit à Lilith de venir avec lui, d'apprêtant à partir. La jeune femme regarde une dernière fois Grayson qui lui dit que, si elle veut aller jusqu'au bout, Roy est en mesure de l'aider. Lilith part en disant que, si le destin qu'elle a vu est amené à se réaliser, ils se reverront certainement. Wally arrive à cet instant en super-vitesse, venant de voir les tentatives d'appel de Dick et lui demandant ce qui se passe. Roy se retire avec Lilith en disant aux deux hommes "rangés" de faire gaffe à leurs fesses, laissant Wally interloqué. Dick, tendu, dit à Wally que Donna est à l'hôpital et ils décident d'aller prendre des nouvelles de son état. En sortant, Wally est étonné d'apprendre que Donna est fiancée.

Donna est endormie. Terry lui tient la main. En voyant Dick à l'extérieur, il sort de la chambre d'hôpital pour aller lui parler. Donna quant à elle est bloquée dans un songe où elle se revoit dans l'incendie, essayant de sauver un bébé des flammes. Malgré tout ses efforts, son cauchemar l'empêche de sauver l'enfant, Donna étant désespérée par sa propre impuissance à sauver l'enfant en dépit de sa force surhomme. Une fenêtre explose alors et, en levant le regard dans sa direction, Donna voit une femme qui lui ressemble se porter au secours de l'enfant. L'espace d'un instant, elle croit reconnaître une certaine Diana. Donna se réveille.

En l'entendant, Terry, Dick et Wally se précipitent dans la chambre. Après s'être assuré de son état de santé et ayant appris que Donna pourra quitter l'hôpital d'ici ce soir, Dick et Wally décide de laisser les amoureux et de partir ensemble, ayant une autre affaire à régler. En chemin, Dick croise les hommes de la morgue emporter le corps du jeune homme de l'incendie. Il songe amèrement à la réaction du père. Il repense à Bruce Wayne et à lui-même, dont il a suffit d'un instant pour que la mort d'êtres chers dominent leurs vies toutes entières.

Donna et Terry discutent dans la chambre. Ils apparaissent comme un couple très uni. Donna semble avoir eu une forme de révélation lors de son songe. De l'extérieur, une mystérieuse jeune femme enveloppée d'un manteau noir, le visage recouvert d'une capuche, observe la scène depuis un toit avoisinant. Elle dit que, sans même qu'il le sache, un nouveau Titan vient d'atteindre l'éveil, peut-être celui qui aura le destin le plus grand de tous mais aussi celui qui ne durera pas. Deux larmes lui coulent des yeux en songeant aux épreuves qui l'attendent. Dans la chambre, à travers le cadre de la fenêtre, Terry et Donna s'embrassent, vivant pleinement l'instant présent.


- Fin chapitre 2 -
Revenir en haut Aller en bas
 
Fan-fic comic-book: "Tales ot the Titans"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comic-book Mystérieux #54 - Mars 2011.
» Comic-book mystérieux de Janvier 2012
» Comic-book mystérieux Juin 2012
» Comic-book mystérieux - Novembre 2014
» FREE COMIC BOOK DAY : SPIDER-MAN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Forum Général-
Sauter vers: