AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [Animé] Mobile Suit Gundam (la série originale)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
cineternel
Utilisateur
Utilisateur


Messages : 2785
Date d'inscription : 23/05/2010

MessageSujet: [Animé] Mobile Suit Gundam (la série originale)   Ven 24 Aoû - 19:46

Mobile Suit Gundam est une série animée japonaise de 43 épisodes, réalisée de 1979 à 1980 par le studio Sunrise et pierre fondatrice d'une franchise historique de l'histoire de la science-fiction. La série a été adaptée plus tard en une trilogie de films.

La série a remporté l'Animé Grand Prix en 1979 et en 1980, faisant partie des trois séries Gundam a avoir reçu cette distinction (les autres étant Mobile Suit Gundam Seed en 2002 et Mobile Suit Gundam Seed Destiny en 2004 et en 2005).



L'Histoire

Un demi-siècle est passé depuis que l'humanité a envoyé sa population croissante dans l'espace. De gigantesques colonies en orbite autour de la Terre sont devenues les secondes maisons de l'humanité. Les hommes y naissent, y vivent et y meurent.

Année 0079 de l'Universal Century. Le groupe de colonies le plus éloigné de la Terre, Side 3, s'est autoproclamé Principauté de Zeon et a lancé une guerre d'indépendance contre le Gouvernement Fédéral Terrestre. Zeon et la Fédération perdirent tous deux la moitié de leur population respective dans le seul premier mois de la guerre. Les gens vivaient dans la peur de leurs actions. Huit mois sont passés depuis le début de la guerre et les deux camps sont bloqués dans un statut-quo.

Le colonel Char Aznable des forces armées de Zeon découvre que la colonie Side 7 travaille en secret pour la Fédération sur le projet V visant à créer l'arme ultime: l'armure mobile Gundam. Un vaisseau armé de l'alliance, le White Base, entre au spatioport pour récupérer l'arme. Les troupes de Char Aznable envahissent la colonie pour détruire la nouvelle arme de la Fédération et éliminer les personnes impliquées dans le projet. Les militaires font face pour défendre la colonie et évacuer les civils à bord du White Base.

Amuro Ray, un jeune adolescent vivant dans la colonie, s'empare du Gundam pour empêcher Zeon de le détruire et se réfugie à bord du White Base avec les survivants. Bright Nao, un jeune militaire qui se trouve être le plus gradé parmi les survivants, prend le commandement du vaisseau lors de son voyage retour vers la Terre. Le vaisseau de Char Aznable se lance à leur poursuite dans l'immensité de l'espace. Pour défendre le vaisseau, de jeunes civils n'ont d'autre choix que d'aider les militaires dans le commandement du vaisseau et dans les batailles. Seul capable de piloter le Gundam, Amuro Ray se voit ainsi contraint de prendre part à de nombreuses batailles face à Char Aznable, véritable héros de guerre, et à l'armée de Zeon.


L'Opening (en mauvaise qualité malheureusement):



Dernière édition par cineternel le Lun 15 Oct - 17:11, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
cineternel
Utilisateur
Utilisateur


Messages : 2785
Date d'inscription : 23/05/2010

MessageSujet: Re: [Animé] Mobile Suit Gundam (la série originale)   Ven 24 Aoû - 20:04

Les DVD français de Mobile Suit Gundam:

La Trilogie de Films (VOSTFR):





Dernière édition par cineternel le Ven 24 Aoû - 21:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Elijah
Utilisateur
Utilisateur
avatar

Messages : 21534
Date d'inscription : 05/06/2010
Localisation : Mystic Fall

MessageSujet: Re: [Animé] Mobile Suit Gundam (la série originale)   Ven 24 Aoû - 20:06

et fullmetal ? hihihihi hihihihi Laughing
Revenir en haut Aller en bas
cineternel
Utilisateur
Utilisateur


Messages : 2785
Date d'inscription : 23/05/2010

MessageSujet: Re: [Animé] Mobile Suit Gundam (la série originale)   Ven 24 Aoû - 20:07

Je vais regarder les deux en parallèle.
Revenir en haut Aller en bas
Elijah
Utilisateur
Utilisateur
avatar

Messages : 21534
Date d'inscription : 05/06/2010
Localisation : Mystic Fall

MessageSujet: Re: [Animé] Mobile Suit Gundam (la série originale)   Ven 24 Aoû - 20:10

Mauvaise idée
Revenir en haut Aller en bas
cineternel
Utilisateur
Utilisateur


Messages : 2785
Date d'inscription : 23/05/2010

MessageSujet: Re: [Animé] Mobile Suit Gundam (la série originale)   Ven 24 Aoû - 21:05

La chronologie complète des animés de la franchise Gundam.


UNIVERSAL CENTURY

U.C. 0079-0080

[série] Mobile Suit Gundam (1979-1980): 43 épisodes.
[film] Mobile Suit Gundam (1981): 2h20.
[film] Mobile Suit Gundam II: Soldiers of Sorrow (1981): 2h15.
[film] Mobile Suit Gundam III: Encounters in Space (1982): 2h20.

[oav] Mobile Suit Gundam 0080: War in the Pocket (1989): 6 épisodes.

[oav] Mobile Suit Gundam: The 08th MS Team (1996-1999): 12 épisodes.
[film] Mobile Suit Gundam: The 08th MS Team - Miller's Report (1998): 50 minutes.

[oav] Mobile Suit Gundam MS IGLOO: The Hidden One Year War (2004): 3 épisodes.
[oav] Mobile Suit Gundam MS IGLOO: Apocalypse 0079 (2006): 3 épisodes.
[oav] Mobile Suit Gundam MS IGLOO 2: The Gravity Front (2008): 3 épisodes.

U.C. 0083

[oav] Mobile Suit Gundam 0083: Stardust Memory (1991-1992): 13 épisodes.
[film] Mobile Suit Gundam 0083: Le Crépuscule de Zeon (1992): 2h.

U.C. 0087-0088

[série] Mobile Suit Zeta Gundam (1985-1986): 50 épisodes.
[film] Mobile Suit Zeta Gundam A New Translation: Heirs to the Stars (2005): 1h35.
[film] Mobile Suit Zeta Gundam A New Translation II: Lovers (2005): 1h40.
[film] Mobile Suit Zeta Gundam A New Translation III: Love is the Pulse of the Stars (2006): 1h40.

U.C. 0088-0089

[série] Mobile Suit Gundam ZZ (1986-1987): 47 épisodes.

U.C. 0093

[film] Mobile Suit Gundam: Char contre-attaque (1988): 2h.

U.C. 0096

[oav] Mobile Suit Gundam Unicorn 1: Le Jour de la Licorne (2010): 1h.
[oav] Mobile Suit Gundam Unicorn 2: La Comète Rouge (2010): 1h.
[oav] Mobile Suit Gundam Unicorn 3: Le Spectre de Laplace (2011): 1h.
[oav] Mobile Suit Gundam Unicorn 4: Au Fond du Puits Gravitationnel (2011): 1h.
[oav] Mobile Suit Gundam Unicorn 5: La Licorne Noire (2012): 55 minutes.
[oav] Mobile Suit Gundam Unicorn 6: Space, Earth, and… (2013).
[oav] Mobile Suit Gundam Unicorn 7: The Final (2013 ou 2014).

U.C. 0123

[film] Mobile Suit Gundam F91 (1991): 2h.

U.C. 0153

[série] Mobile Suit Victory Gundam (1993-1994): 51 épisodes.



FUTURE CENTURY

F.C. 60

[série] Mobile Fighter G Gundam (1994-1995): 49 épisodes.



AFTER COLONY

A.C. 195

[série] Mobile Suit Gundam Wing (1995-1996): 49 épisodes.
[oav] Mobile Suit Gundam Wing: Operation Meteor I - Odd Numbers (1996): 1h10.
[oav] Mobile Suit Gundam Wing: Operation Meteor I - Even Numbers (1996): 1h15.
[oav] Mobile Suit Gundam Wing: Operation Meteor II - Odd Numbers II (1996): 1h.
[oav] Mobile Suit Gundam Wing: Operation Meteor II - Even Numbers II (1996): 1h.

A.C. 196

[oav] Mobile Suit Gundam Wing: Endless Waltz (1997): 3 épisodes.
[film] Mobile Suit Gundam Wing: Endless Waltz (1998): 1h30.



AFTER WAR

A.W. 0015

[série] After War Gundam X (1996): 39 épisodes.



CORRECT CENTURY

C.C. 2345

[série] Turn A Gundam (1999-2000): 50 épisodes.
[oav] Turn A Gundam I: Earth Light (2002): 2h10.
[oav] Turn A Gundam II: Moonlight Butterfly (2002): 2h05.



COSMIC ERA

C.E. 71

[série] Mobile Suit Gundam SEED (2002-2003): 50 épisodes.
[oav] Mobile Suit Gundam SEED After Phase: In the Valley of Stars (2004): 5 minutes.
[oav] Mobile Suit Gundam SEED: Special Edition I - The Empty Battlefield (2004): 1h35.
[oav] Mobile Suit Gundam SEED: Special Edition II - The Far-Away Dawn (2004): 1h35.
[oav] Mobile Suit Gundam SEED: Special Edition III - The Rumbling Sky (2004): 1h35.
[série] Mobile Suit Gundam SEED: HD Remaster Project (2012): 48 épisodes.

[oav] Mobile Suit Gundam SEED MSV Astray: Blue Frame (2004): 5 minutes.
[oav] Mobile Suit Gundam SEED MSV Astray: Red Frame (2004): 5 minutes.

C.E. 73

[série] Mobile Suit Gundam SEED Destiny (2004-2005): 50 épisodes.
[oav] Mobile Suit Gundam SEED Destiny Final Plus: The Chosen Future (2005): 45 minutes.
[oav] Mobile Suit Gundam SEED Destiny: Special Edition I - The Shattered World (2006): 1h35.
[oav] Mobile Suit Gundam SEED Destiny: Special Edition II - Their Respective Swords (2006): 1h35.
[oav] Mobile Suit Gundam SEED Destiny: Special Edition III - Flames Of Destiny (2006): 1h35.
[oav] Mobile Suit Gundam SEED Destiny: Special Edition IV - Prices of Freedom (2007): 1h35.

[oav] Mobile Suit Gundam SEED C.E. 73: Stargazer (2006): 3 épisodes.



ANNO DOMINI

2010 A.D.

[oav] Model Suit Gunpla Builders Beginning G (2010): 3 épisodes.

2307-2308 A.D.

[série] Mobile Suit Gundam 00 Saison 1 (2007-2008): 25 épisodes.
[oav] Mobile Suit Gundam 00: Special Edition I - Celestial Being (2009): 1h40.

2312 A.D.

[série] Mobile Suit Gundam 00 Saison 2 (2008-2009): 25 épisodes.
[oav] Mobile Suit Gundam 00: Special Edition II - End of World (2009): 1h40.
[oav] Mobile Suit Gundam 00: Special Edition III - Return of the World (2010): 1h40.

2314 A.D.

[film] Mobile Suit Gundam 00: A Wakening of the Trailblazer (2010): 2h.



ADVANCED GENERATION

A.G. 115

[série] Mobile Suit Gundam AGE (2011-2012): épisodes 1 à 15 (Première Génération: Flit Asuno).

A.G. 140-142

[série] Mobile Suit Gundam AGE (2011-2012): épisodes 16 à 28 (Seconde Génération: Asemu Asuno).

A.G. 164-165

[série] Mobile Suit Gundam AGE (2011-2012): épisodes 29 à 49 (Troisième Génération: Kio Asuno).


Dernière édition par cineternel le Dim 7 Oct - 22:26, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
cineternel
Utilisateur
Utilisateur


Messages : 2785
Date d'inscription : 23/05/2010

MessageSujet: Re: [Animé] Mobile Suit Gundam (la série originale)   Sam 25 Aoû - 4:27

Les taux d'audiences des séries télévisées Gundam au Japon:

Citation :
Mobile Suit Gundam
Highest rating: 9.9%
Average rating: 5.3%

Mobile Suit Zeta Gundam
Highest rating: 11.7%
Average rating: 6.6%

Mobile Suit Gundam Double Zeta
Highest rating: 8.6%
Average rating: 6.1%

Mobile Suit V Gundam
Highest rating: 5.3%
Lowest rating: 2.4%
Average rating: 3.9%

Mobile Fighter G Gundam
Highest rating: 7.3%
Lowest rating: 1.7%
Average rating: 4.1%

New Mobile Report Gundam Wing
Highest rating: 6.8%
Lowest rating: 1.8%
Average rating: 4.3%

After War Gundam X (Note: Gundam X episodes 1 - 26 aired Fridays at 5 pm while the remainder of the series aired on Saturdays at 6 am)
Highest rating: (all eps) 6.2% (eps 1 - 26) 6.2% (eps 27 - 39) 1.7%
Lowest rating: (all eps) 0.6% (eps 1 - 26) 1.8% (eps 27 - 39) 0.6%
Average rating: (all eps) 2.8% (eps 1 - 26) 3.5% (eps 27 - 39) 1.2%

Turn A Gundam
Highest rating: 4.1%
Lowest rating: 1.7%
Average rating: 3.0%

Mobile Suit Gundam SEED
Highest rating: 8.0%
Lowest rating: 4.6%
Average rating: 6.1%

SD Gundam Force
Highest rating: 3.2%
Lowest rating: 1.0%
Average rating: 2.1%

Mobile Suit Gundam SEED DESTINY
Highest rating: 8.2%
Lowest rating: 3.9%
Average rating: 5.4%
(This average doesn't count the interrupted 10/23/04 broadcast of episode 3, the 1/29/05 EDITED compilation episode, or the late night airing of SEED Destiny Final Plus on 12/25/05, which reports from 2ch say received a 1.6%)

Mobile Suit Gundam 00
Highest rating: 6.1% (eps 1 - 25)
Lowest rating: 3.8% (eps 1 - 25)
Average rating: 4.85% (eps 1 - 25)

http://aeug.blogspot.fr/2004_11_01_aeug_archive.html#110060731014068978

Classement selon les taux d'audiences les plus élevés:

Mobile Suit Zeta Gundam: 11.7%
Mobile Suit Gundam: 9.9%
Mobile Suit Gundam Double Zeta: 8.6%
Mobile Suit Gundam SEED DESTINY: 8.2%
Mobile Suit Gundam SEED: 8.0%
Mobile Fighter G Gundam: 7.3%
New Mobile Report Gundam Wing: 6.8%
After War Gundam X: 6.2%
Mobile Suit Gundam 00 (saison 1): 6.1%
Mobile Suit V Gundam: 5.3%
Turn A Gundam: 4.1%
SD Gundam Force: 3.2%

Classement selon les taux d'audiences les plus faibles:

Mobile Suit Gundam SEED: 4.6%
Mobile Suit Gundam SEED DESTINY: 3.9%
Mobile Suit Gundam 00 (saison 1): 3.8%
Mobile Suit V Gundam: 2.4%
New Mobile Report Gundam Wing: 1.8%
Mobile Fighter G Gundam: 1.7%
Turn A Gundam: 1.7%
SD Gundam Force: 1.0%
After War Gundam X: 0.6%

Classement selon la moyenne générale des taux d'audiences:

Mobile Suit Zeta Gundam: 6.6%
Mobile Suit Gundam Double Zeta: 6.1%
Mobile Suit Gundam SEED: 6.1%
Mobile Suit Gundam SEED DESTINY: 5,4%
Mobile Suit Gundam: 5.3%
Mobile Suit Gundam 00 (saison 1): 4.85%
New Mobile Report Gundam Wing: 4.3%
Mobile Fighter G Gundam: 4.1%
Mobile Suit V Gundam: 3.9%
Turn A Gundam: 3.0%
After War Gundam X: 2.8%
SD Gundam Force: 2.1%

Aux dernières nouvelles (vers la moitié de sa diffusion, à l'épisode 26), les taux d'audiences de Mobile Suit Gundam AGE allaient de 2% (plus élevé) à 0.6% (plus faible), ce qui en ferait le plus grand échec commercial de la franchise (rattrapé par le succès important des OAV Mobile Suit Gundam Unicorn).

Quant à la saison 2 de Mobile Suit Gundam 00, je n'ai pas les chiffres complets, mais le taux d'audience le plus élevé est de 6.3%, ce qui est supérieur à celui de la saison 1 (6.1%).
Revenir en haut Aller en bas
cineternel
Utilisateur
Utilisateur


Messages : 2785
Date d'inscription : 23/05/2010

MessageSujet: Re: [Animé] Mobile Suit Gundam (la série originale)   Dim 7 Oct - 18:41

Une présentation un peu plus détaillée de cette saga incroyablement vaste et riche et de ses différents univers/continuités pour compléter la chronologie située deux messages plus haut. Les images illustrant cette présentation sont tirées des séries principales de chaque univers (je les fais toujours précéder les séries en question).

Universal Century

C'est l'univers classique de la saga Gundam. Les premières séries de la franchise (Mobile Suit Gundam, Mobile Suit Zeta Gundam, Mobile Suit Gundam ZZ et Mobile Suit Victory Gundam) se déroulent dans cet univers, ainsi que de nombreux autres films et séries d'OAV.

Dans cet univers, dû à la surpopulation de la Terre et à l'épuisement des richesses naturelles, la Fédération Terrestre qui gouverne la planète exile une partie de la population sur des colonies spatiales afin d'exploiter les ressources d'autres planètes. Toutefois, son ambition d'étendre sa domination à l'espace se trouve confrontée au Duché de Zeon, un groupe de colonies qui revendique son indépendance. Cela entraine le début de la Guerre d'un An.



C'est le sujet de la première série, Mobile Suit Gundam (1979-1980), qui traite de la Guerre d'un An (années 0079 et 0080 de l'Universal Century). Le héros est un jeune garçon des colonies, Amuro Ray, qui se trouve emporté malgré lui dans le feu de la guerre en devenant le pilote d'une nouvelle arme mobile, le Gundam. Il se bat du côté de la Fédération Terrestre et se trouve confronté au commandant Char Aznable de l'armée de Zeon, un héros de guerre. C'est le début d'une grande rivalité qui s'étendra sur plusieurs séries. La première série traite aussi du conflit existant entre Char Aznable et la famille Zabi qui dirige le Duché de Zeon.

La série, dont l'animation a aujourd'hui bien vieillie, n'a pas rencontré un grand succès à l'époque et les 52 épisodes initialement prévus ont été réduits à 43. Toutefois, la série a bénéficié d'un certain culte suite à sa diffusion qui a donné naissance à trois films de compilation (1981-1982) qui ont, eux, rencontré un vrai succès.



Le succès des films a permis la mise en chantier d'une seconde série, Mobile Suit Zeta Gundam (1985-1986), qui se déroule sept ans après la série originale (années 0087 et 0088 de l'Universal Century). Suite aux événements de la série originale, la Fédération Terrestre fonde une nouvelle armée indépendante, les Titans, spécialisée dans la traque des derniers rescapés du Duché de Zeon et dans le maintien de la paix. Mais les Titans se laissent corrompre par leur pouvoir et condamnent sévèrement toute opposition à la politique de la Fédération. Cela engendre la création de groupes de résistance comme l'AEUG et Kataron.

Le héros de Zeta Gundam est un jeune garçon nommé Kamille Bidan qui se retrouve en conflit avec les Titans et que le lieutenant Quatro Bajeena de l'AEUG prend sous son aile. Kamille ignore initialement que son mentor est en réalité Char Aznable, le héros de Zeon de la Guerre d'un An. Les temps ont changé depuis, le contexte politique aussi. Quatro a renié son ancienne identité de Char Aznable, le Duché de Zeon n'existant plus et lui-même devant désormais combattre aux côtés de ses anciens adversaires. Il se retrouve ainsi inévitablement à lutter aux côtés d'Amuro Ray, son ancien rival, qui a rejoint Kataron.

Beaucoup plus complexe et riche que la première série, avec un univers politique développé, des personnages plus ambigus et réalistes, et une histoire très sombre qui amène de nombreux éléments fondateurs de ce que la saga est devenue aujourd'hui, ainsi qu'une animation de très haute qualité en avance sur son époque, Mobile Suit Zeta Gundam a remporté un succès immense, engendrant des audiences records et devenant l'un des programmes les plus regardés de l'époque. Ca a marqué le véritable début de la popularité de la saga au Japon et Zeta Gundam reste aujourd'hui considéré comme la meilleure série de la saga et un chef d'oeuvre de la science-fiction.

Restant la série la plus populaire de la saga à ce jour, pour fêter ses vingt ans, Zeta Gundam a été remaké en une série de trois films de compilation (2005-2006) mêlant des scènes réalisées à l'époque et des scènes intégralement refaites spécialement pour les films. Bien que ça ait été un important succès surprise au Japon, ces films sont critiqués pour le manque d'homogénéité de l'animation, passant sans cesse de scènes à l'animation moderne (réussies par ailleurs) à des scènes "old school". Les films se sont aussi fait connaître pour une conclusion très différente à la fin du troisième film, une vraie happy end à des lieux de la fin extrêmement sombre de la série originale qui réservait un sort final horrible au personnage principal et qui annonçait une nouvelle guerre imminente à peine celle-ci terminée.



Suite au succès faramineux de Zeta Gundam, une troisième série faisant directement suite à Zeta Gundam fut commandée: Mobile Suit Gundam ZZ (1986-1987). A la fin de Zeta Gundam, les Titans sont vaincus mais la Fédération Terrestre, l'AEUG et Kataron sortent tous très affaiblis de cette guerre connue sous le nom de Conflit de Gryps. Seul l'armée d'Axis Zeon, les rescapés du défunt Duché de Zeon, sortent grandis de le la guerre. Son leader actuel, Haman Karn, proclame ainsi la renaissance de l'idéologie du Duché de Zeon en tant que Neo Zeon. Cela marque le début de la Première Guerre de Neo Zeon qui est au centre de cette nouvelle série (années 0088 et 0089 de l'Universal Century). Un nouveau héros principal fait également son apparition, Judau Ashta, qui deviendra malgré lui romantiquement lié à Haman Karn, l'ennemie principale de la série.

Gundam ZZ est généralement considéré comme largement inférieure au chef d'oeuvre Zeta Gundam, le créateur de la saga ayant voulu faire une série plus légère et humoristique qui se démarque davantage des deux séries précédentes. Ainsi, les personnages phares de l'Universal Century comme Amuro Ray et Char Aznable sont aussi absents, même si quelques héros secondaires font leur apparition, ce qui n'a pas aidé à arranger la popularité de la série. Le seul personnage majeur à réapparaître est Kamille Bidan dont le sort laissé ambigu à la fin de la série précédente est davantage développé.



Pour conclure l'histoire de ces trois séries, le créateur de Gundam a mis en chantier le premier film original de la saga, Mobile Suit Gundam: Char contre-attaque (1988). D'une durée de 2h, ce film revient sur les personnages d'Amuro Ray et de Char Aznable et raconte leur dernière confrontation (année 0093 de l'Universal Century). Après la mort d'Haman Karn, Char Aznable a repris les rennes de Neo Zeon et, pour forcer l'humanité à émigrer vers l'espace afin d'assurer la survie de l'espèce humaine qui se détruit peu à peu dans les guerres, il compte écraser l'astéroïde Axis sur la Terre. Cela marque le début de la bataille connue sous le nom de Seconde Guerre de Neo Zeon qui voit la fin des deux rivaux légendaires à l'issue de cet ultime affrontement.

Ces trois séries et ce film faisant office de quatrième partie forment le coeur de l'Universal Century sur lequel gravitent ensuite plusieurs séries d'OAV et quelques films (le plus souvent des films de compilation résumant l'histoire de ces séries), réalisés à l'époque ou même plus tard, qui viennent enrichir davantage l'histoire et la dimension politique autour de ces trois premières séries.

Le seul film original de cette période, Gundam F91 (1991), devait lancer une nouvelle série qui se déroulerait dans le futur distant de l'Universal Century (année 0123), mais le film fut un échec commercial et le projet fut abandonné.



La quatrième véritable série Gundam, Mobile Suit Victory Gundam, fut finalement lancée en 1993-1994 et se déroule dans le lointain futur de l'Universal Century (année 0153). Cela permit à la série de prendre ses distances par rapport à l'histoire originale de cet univers et elle reste à ce jour la dernière série de la chronologie de l'Universal Century.

A cette époque, le monde de l'animation commençait à changer, devenant plus commercial, et Sunrise a été acquis par Bandai. Le créateur de la saga a très mal vécu cette période de transition, sombrant dans la dépression, et les nouveaux producteurs de chez Bandai forçaient son équipe à opérer des changements importants par rapport à leurs intentions initiales, et cela à des fins purement mercantiles (le Gundam apparait ainsi dès le premier épisode, alors qu'il devait initialement apparaître plusieurs épisodes plus tard). En conséquence de cette dépression, la série est devenue particulièrement sombre et beaucoup de personnages ont été tués, ce qui a marqué les fans et valu au créateur de la saga un surnom du style "Tuons-les tous !". Il a depuis renié cette série qui, bien qu'injustement sous-estimée de l'avis de certains, a développé un certain culte.

Ce fut la dernière série réalisée par le créateur de la saga avant Turn A Gundam, cinq ans plus tard.



Enfin, depuis 2010, une nouvelle série de 7 OAV prenant place dans l'Universal Century a été lancée, adaptant la série de romans Mobile Suit Gundam Unicorn (très populaire au Japon). Cette série d'OAV se pose comme un véritable retour aux sources, se déroulant à peine quelques années après le film Char contre-attaque (en l'an 0096 de l'Universal Century plus précisément) et reprenant des intrigues et (pour la première fois depuis l'époque) des personnages des premières séries.

Gundam Unicorn est l'un des plus gros succès commerciaux et critiques de la saga Gundam depuis longtemps et est plus ou moins considéré à présent comme le cinquième chapitre de l'histoire qui avait débutée avec Mobile Suit Gundam et qui s'était achevée à l'époque avec le film Char contre-attaque.


Future Century



Après Mobile Suit Victory Gundam, la décision a été prise de se couper de l'Universal Century et de placer la cinquième série, Mobile Fighter G Gundam (1994-1995), dans son propre univers indépendant qui est devenu connu sous le nom de Future Century. Cette décision a reçu un accueil mitigé de la part des fans et Mobile Fighter G Gundam a été froidement accueilli à l'époque, suscitant la controverse. Avec le recul, la série a toutefois été réévaluée et un culte s'est développé chez certains fans.

Mobile Fighter présente une vision très différente de la saga Gundam qui n'a pas fait l'unanimité parmi les fans. Depuis, la franchise est vite revenue à son concept d'origine, mais l'idée que chaque nouvelle série prendrait place dans son propre univers a perduré par la suite.


After Colony



La sixième série, Mobile Suit Gundam Wing (1995-1996), est surtout connue pour avoir été la première à s'exporter, faisant ainsi découvrir la saga au public occidental. Ca a fonctionné aux Etats-Unis, en France ça a fait un bide important, la série ayant finie par être déprogrammée de M6 à la moitié de sa diffusion. Néanmoins, cette diffusion a suffi à développer un certain culte chez des fans français.

La série raconte la guerre secrète que livrent cinq jeunes pilotes de Gundam infiltré sur Terre pour protester contre l'oppression des colonies, via divers actes de terrorismes. De là, la série s'embourbe ensuite dans des changements d'alliance sans queue ni tête et une géographie du monde sans aucune logique où les cinq héros voyagent aux quatre coins de la Terre un peu au petit bonheur la chance, stalkés jusqu'au bout du monde par une pauvre fille névrosée et suicidaire qui parvient toujours à les retrouver.

En l'état, Gundam Wing a la réputation d'avoir popularisé la saga Gundam, notamment du fait de ses personnages principaux, cinq jeunes beaux gosses aux allures de boys band pour attirer le public féminin. Ca a marché là aussi.

Toutefois, malgré sa popularité, la série a été moyennement accueillie par les anciens fans de Gundam, même si le retour au concept d'origine a été salué, et pas mal de critiques aujourd'hui soulignent qu'en dépit du culte qui s'est établi autour d'elle, Gundam Wing n'était pas une si bonne série que ça en réalité, bénéficiant d'une animation dépassant, des personnages souvent cons et une histoire très souvent stupide, même s'ils admettent que ce n'importe nawak complet a peut-être justement contribué à rendre la série fun.

Cette série a plus tard été résumée en quatre OAV de compilation résumant les moments phares de la série du point de vue des différents protagonistes principaux.

Suite au succès de la série télévisée, une série de 3 OAV a vu le jour: Mobile Suit Gundam Wing: Endless Odyssey (1997). Ces trois OAV ont plus tard été réunis en un film d'1h30 du même nom (1998) avec quelques changements mineurs.


After War



La septième série, After War Gundam X (1996), se déroule à nouveau dans un univers différent. La sauce ne prit pas du tout avec cette série qui fut un échec fulgurant en terme d'audiences, la série changeant d'horaires jusqu'à une case peu fréquentée et étant finalement écourtée à un total de simplement 39 épisodes (le nombre d'épisodes le plus bas pour une série télévisée tirée de la franchise). After War Gundam X est resté pendant longtemps le plus grand échec de la saga (et l'est peut-être toujours ?).

De manière plus générale, After War Gundam X est perçue aujourd'hui comme ayant illustré le plus à l'époque la perte d'intérêt du public pour la franchise (déjà sérieusement amorcée avec Mobile Fighter G Gundam et potentiellement Gundam Wing, l'après-Universal Century en gros), alors que le genre mécha étant en pleine période de renouveau avec le succès vertigineux de la série Neon Genesis Evangelion. Il faudra attendre la série Gundam Seed pour que la saga retrouve enfin les faveurs du public.


Correct Century



La huitième série, Turn A Gundam (1999-2000), marque le retour à la réalisation du créateur original de la saga Gundam. C'est là sa dernière contribution à la saga (à l'exception des films de Zeta Gundam).

Turn A Gundam se déroule dans le Correct Century, un univers assez particulier puisqu'il se présente comme le lointain futur commun à tous les univers précédents. C'est donc logiquement la toute dernière série à prendre place dans ces différentes continuités, Universal Century compris, mais on la considère souvent comme se déroulant dans un univers à part entière pour plus de simplicité.

Considéré par certains comme un chef d'oeuvre injustement méconnu, Turn A Gundam donna lieu à deux films de compilation résumant la série.


Cosmic Era



La neuvième série, Mobile Suit Gundam Seed (2002-2003) marque le véritable renouveau de la saga, renouant avec un succès que la franchise n'avait plus connu depuis le coeur de l'Universal Century. Cette série a permis à une nouvelle génération de s'intéresser à la saga.

Dans les faits, Gundam Seed se présente comme une série revenant à l'esprit originel de la saga, présentant de nombreuses similitudes avec les premières séries (le début étant même un remake partiel du début de la série originale de 1979). Cela lui valut une très grande popularité auprès des fans.

La série reprend la thématique de l'éternel conflit entre les habitants de la Terre et des colonies de l'espace à travers ses deux personnages principaux, Kira Yamato et Athrun Zala, deux amis d'enfance que la guerre dresse l'un contre l'autre dans des camps opposés. On retrouve aussi le concept des Newtypes à travers une alternative, les Coordinateurs, restaurant ainsi pleinement l'esprit originel de la saga pour le plus grand plaisir des fans nostalgiques désireux de retrouver une "vraie" série Gundam.

Bien qu'assez classique dans le traitement (moins complexe et moins riche que l'Universal Century), Gundam Seed est peut-être la série idéale pour découvrir la saga, réunissant à elle seule toutes les thématiques importantes constitutives de la saga avec une animation plus récente et dynamique qui la rend attractive.

Gundam Seed donna aussi lieu à trois films de compilation (incluant quelques passages retravaillés ou inédits, notamment une scène de sexe qui ne pouvait pas être intégrée au cours de la diffusion télévisée) et à quelques courts OAV. La série fait actuellement l'objet d'un remake HD, ramenant le nombre d'épisodes à 48 au lieu des 50 de la série d'origine (les épisodes résumés ont été retirés).

Le succès important permit à Gundam Seed d'être la seconde série Gundam à être exportée à l'étranger, notamment en France pour tenter à nouveau de lancer la franchise après le bide de Gundam Wing. Les deux séries suivantes (Gundam Seed Destiny et Gundam 00) seront ensuite aussi exportées à leur tour, jusqu'aux soucis financiers de Bandai Entertainment et la fermeture de Beez (seuls les OAV de Gundam Unicorn seront exportés ensuite, directement distribués par Bandai).



Véritable succès commercial et critique, il a un temps été envisagé de faire du Cosmic Era le successeur de l'Universal Century, ce qui engendra une suite directe (la dixième série), Mobile Suit Gundam Seed Destiny (2004-2005).

Toujours très bien accueillie en terme d'audience et populaire auprès du grand public, la série divisa les fans. Certains trouvaient, à l'instar de Gundam Wing, que l'esprit de la saga avait été bafoué par une surenchère de robots surpuissants et virtuellement invincibles capables de tout détruire en un clin d'oeil, trahissant ainsi le concept fondateur de la franchise connu sous le nom de "real-robot".

Le nouveau personnage principal, Shinn Asuka, devint lui aussi extrêmement impopulaire, les fans réclamant le retour du héros de Gundam Seed, Kira Yamato. Obtempérant aux demandes des fans, Kira redevient le personnage principal lors de la dernière partie de la série, Shinn étant relégué au plan secondaire. Le personnage d'Athrun Zala, censé représenter le mentor de Shinn initialement (comme Char Aznable par rapport à Kamille Bidan dans Zeta Gundam), sert à marquer la transition entre les deux héros, devenant plus ou moins le personnage central de la série au final.

De plus, malgré d'excellentes idées, la série sut très mal les exploiter, en partie lié à la maladie de la scénariste en charge de la série, créant ainsi une histoire confuse et parsemée d'épisodes résumés pour pallier au manque d'avancée de l'équipe en charge, ce qui n'arrangea pas les rapports entre la série et les fans. Prenant trop de retard, la série se vit même amputée d'une vraie conclusion du 50ème et dernier épisode, forçant ainsi la mise en chantier d'un OAV pour proposer une fin retravaillée et améliorée avec une conclusion digne de ce nom.

Gundam Seed Destiny fut plus tard résumée elle-aussi en quatre films de compilation incluant la fin retravaillée et encore légèrement étendue.

Un film apportant une conclusion définitive à la Cosmic Era est aussi en chantier depuis des années, mais sans cesse retardé du fait de la maladie de la scénariste principale. Cela devait être le premier film original de la saga crée pour un univers autre que l'Universal Century. Toutefois, avec les retards, c'est finalement Gundam 00 qui aura droit à cet honneur. Le projet est plus ou moins considéré comme abandonné. Cependant, avec la diffusion actuelle du remake HD de Gundam Seed, le projet pourrait être relancé, la série étant restée très populaire.

Pour l'heure, seule une série de 3 OAV, Mobile Suit Gundam SEED C.E. 73: Stargazer (2006), aura vu le jour après Gundam Seed Destiny, proposant une histoire annexe à cette série avec une vision plus réaliste et plus sombre de cet univers assez space-opera.


Anno Domini



La onzième série, Mobile Suit Gundam 00 (2007-2009), diffère des précédentes en ce qu'elle est composée de deux saisons de 25 épisodes formant chacune un arc narratif.

La série met en scène un monde divisé en trois blocs et des pays indépendants considérés comme terroristes. Une organisation terroriste appelée Celestial Being fait son apparition, intervenant dans les conflits en affrontant les deux camps à l'aide d'armes technologiquement révolutionnaires: les Gundams. Leur intention est de mettre un terme aux conflits en anéantissant ceux qui les provoquent, mais les nobles intentions de base donnent lieu à cette étonnante contradiction de répliquer à la guerre par les armes.

La série est censée se dérouler dans le lointain futur de notre monde, dans les premières années du 24ème siècle. On se trouve donc en présence d'une série qui se veut plus réaliste, plus guerrière, et plus en phase avec l'actualité politique du monde réel dont les événements de la série se font l'écho (la guerre au Moyen-Orient notamment), du moins dans sa première saison. La seconde saison opère quant à elle un virage très réussi vers la science-fiction à l'aide d'une histoire riche et d'un univers aux thèmes forts et présentant de nombreuses allégories mythologiques.

Bien que n'ayant pas eu le succès commercial de Gundam Seed et Gundam Seed Destiny, Gundam 00 est néanmoins très bien considérée par les fans, clairement l'une des meilleures séries externes à l'Universal Century.

La série donna lieu une nouvelle fois à trois films de compilation, le premier résumant la première saison et les deux suivants la seconde saison.

Pour conclure l'intrigue principale de la série, un film fut produit en 2010: Mobile Suit Gundam 00: A Wakening of the Trailblazer. C'est par ailleurs le premier film original dérivé d'une série Gundam externe à l'Universal Century (en lieu et place du film de Gundam Seed, sans cesse retardé). Apportant une conclusion définitive à cet univers, ce film de 2h est lui aussi très bien considéré.


Advanced Generation



La douzième série, Mobile Suit Gundam Age (2011-2012), est la dernière en date (avec les OAV Gundam Unicorn) et s'est récemment achevée à l'issue de 49 épisodes.

Sorti de l'imaginaire du créateur de la série de jeux vidéo des Professeur Layton, Gundam Age devait initialement être simplement un jeu vidéo, mais la détermination du créateur de Layton a en faire la nouvelle incarnation de la saga Gundam permit à la série d'être mise en chantier.

La série repose sur le concept de suivre l'histoire d'un conflit à travers trois générations de héros issus d'une même famille, de père en fils, sur 50 ans.

La série, qui se voulait initialement à destination d'un public plus jeune que le très adulte Gundam 00, ne parvient pas à accrocher son public-cible et l'intrigue fit alors un demi-tour pour aborder une ambiance plus sombre, sans toutefois attirer davantage. Les taux d'audiences ont été si mauvais que c'est possiblement le plus grand échec commercial de la saga (j'ignore si c'est cette série ou After War Gundam X qui détient le record).

Peut-être dû à l'extrême impopularité de la série, les deux jeux vidéo furent à leur tour un échec commercial, confirmant ainsi le désamour du public pour cette incarnation de la saga. Cet échec a été mis en comparaison avec l'énorme succès commercial et critique des OAV Gundam Unicorn et du jeu vidéo qui en a été dérivé pour enfoncer le clou. Le succès de Gundam Unicorn a permis à Sunrise de relativiser l'impact de l'échec de Gundam Age. Il y avait eu des discussions sur un éventuel projet de film mais, dû au bide de la série, celui-ci n'a pour ainsi dire que peu de chances de voir le jour.
Revenir en haut Aller en bas
cineternel
Utilisateur
Utilisateur


Messages : 2785
Date d'inscription : 23/05/2010

MessageSujet: Re: [Animé] Mobile Suit Gundam (la série originale)   Jeu 11 Oct - 15:28

Film 1: Mobile Suit Gundam (1981)



2,5 étoiles

L'Histoire

Un demi-siècle s'est écoulé depuis que l'humanité a émigré vers l'espace. Autour de la Terre orbitent des centaines de colonies spatiales où l'homme a recrée son environnement de façon artificielle. Sur cette nouvelle terre promise, les hommes naissent, vivent et meurent.

U.C. 0079 (Universal Century, année 0079). La colonie la plus éloignée de la Terre, Side 3, se proclame Duché de Zeon et lance une guerre d'indépendance contre la Fédération Terrestre. Dès les premiers mois du conflit, les forces de Zeon et les forces de la Fédération entraînent la moitié de l'humanité vers la mort, engendrant ainsi un profond traumatisme dans la population. Huit mois se sont écoulés depuis et la guerre a atteint un status-quo.

Le vaisseau de combat White Base arrive sur la colonie Side 7 pour récupérer la nouvelle arme conçue en secret par la Fédération: l'armure mobile Gundam. Ils sont poursuivis par la flotte du commandant Char Aznable de l'armée de Zeon, héros de guerre s'étant illustré au cours de la bataille de Loum.

Parties en mission de repérage, les troupes de Char finissent par attaquer la colonie. Les militaires se font décimer, les civils survivants (des enfants ou des vieillards) sont évacués sur le White Base. Pour empêcher l'ennemi de détruire le Gundam, le jeune Amuro Ray, fils de l'ingénieur Tem Ray qui a conçu la machine, prend les commandes et se retrouve à combattre pour protéger la colonie, puis à aider l'évacuation des militaires survivants, des civils et de l'armement.

Alors que le White Base évacue la colonie avec les civils à son bord, les ingénieurs et les militaires d'expérience sont tous morts. Seuls restent quelques jeunes militaires en manque d'expérience et de jeunes civils plus ou moins contraints de rallier l'équipage dans le long voyage jusqu'à la base de Jaburo sur Terre.

Ils sont poursuivis tout du long par la flotte de Char Aznable qui parvient ultimement à détourner leur trajectoire d'entrée terrestre vers l'Amérique du Nord, territoire de Zeon. Char contacte alors son vieil ami Garma Zabi, gouverneur du territoire, pour traquer ensemble le White Base, promettant que sa capture leur permettra de rentrer la tête haute. Mais Char a d'autres intentions plus secrètes et l'irruption du White Base sur le territoire de Garma est l'occasion rêvée pour lui de mettre son plan en action.


Commentaires

Ce premier film de la trilogie Gundam est un film de compilation d'une durée de 2h20, sorte de résumé de la série en reprenant les images de celles-ci. De ce côté, le film s'en sort plutôt bien, arrivant à créer une narration qui tienne la route (on est loin des Special Editions des séries plus récentes par exemple, qui ne font que rabâcher les éléments principaux sans entrer dans le détail).

Toutefois, cet aspect revient tout de même à la charge sur certains points. On sent l'aspect "épisodique" du film, l'équipe n'ayant pas l'air d'avoir vraiment voulu "réadapter" l'histoire pour trouver une cohérence plus cinématographique. De plus, le film se présente clairement comme la première partie d'une histoire et, s'il y a un début, le film se démarque toutefois par son absence de fin satisfaisante (si encore ils avaient amené tout le monde jusqu'à Jaburo, ils auraient encore pu faire une fin comme le premier film de Star Wars).

Donc, malgré tout, on est bien dans le domaine du résumé d'une série et non d'une véritable adaptation de l'histoire comme on pouvait le trouver à la même époque avec le très excellent premier film de Galaxy Express 999. Le film fait un bon boulot à résumer l'essentiel de l'histoire (même si pas mal d'éléments approfondissant un peu l'univers sautent), mais son statut de véritable OVNI aura de quoi dérouter. Il vaut mieux alors le prendre comme un substitut à la série que comme un film à part entière.

Ce que le spectateur lambda verra donc, c'est une sorte d'Odyssée inachevée d'un vaisseau embarqué dans une guerre. L'univers de science-fiction présenté est une vision intéressante et très crédible d'un avenir possible de la colonisation spéciale, la vision de la guerre est elle-aussi réaliste, et les Mobile Suits de la série suivent le concept du real-robot avec des affrontements qui ne vont jamais dans l'exagération, à des lieux des séries plus récentes qui font plus space-opera à la Star Wars avec des machines surpuissantes qui s'apparentent à des dieux modernes et des batailles spatiales qui en mettent plein la vue.

Après, le coeur du film reste bien sûr cette histoire d'enfants emportés dans la tourmente de la guerre et cela est illustré dans le film par le jeune Amuro Ray, simple civil qui se retrouve forcé de piloter le Gundam et qui vit très mal cette expérience. L'un des passages les plus intéressants du film est celui où, de retour sur Terre, Amuro se rend dans sa ville natale pour retrouver sa mère. Au-delà de la joie des retrouvailles après tant d'années, cette partie sonne vite comme une nouvelle séparation quand la mère réalise qu'Amuro est devenu malgré lui un soldat qui tue des gens et cesse alors de reconnaître l'Amuro d'aujourd'hui comme son fils, le reniant. Tout le long du film, Amuro subit ce genre d'épreuves émotionnelles où il cesse de se comporter comme un enfant innocent pour devenir de plus en plus un soldat/une machine de guerre, ce qui va profondément affecter sa psyché.

Mais les éléments les plus intéressants de la mythologie de la série originale n'ont pas encore été véritablement traités. Ainsi, sur ce seul film, la trahison soudaine de Char Aznable à l'égard de son "ami" Garma Zabi demeure totalement inexpliquée, de même que la relation frère-soeur entre Char Aznable et Sayla Mass qui est brièvement traitée au cours d'une scène vers le début pour ne plus être évoquée ensuite (c'était pareil dans la série animée à ce stade de l'histoire, je précise). Le concept des Newtypes reste également à venir.

Après, le gros problème du film, c'est aussi incontestablement qu'il accuse sérieusement son âge. En plus, même pour l'époque, c'était pas top, le film ne faisait que reprendre des images de la série animée. On se retrouve donc avec une animation d'un autre âge qui a toutefois un certain charme old school qui pourrait plaire aux nostalgiques de cette époque qui vit l'arrivée des premières séries arrivées en France comme Albator 78.

Toutefois, même malgré ça, la mise en scène arrive malgré tout à être plus vivante, plus rythmée et les affrontements plus lisibles que ce qu'on peut voir dans Gundam Wing près de 20 ans plus tard (malgré une animation d'un meilleur niveau), comme quoi...

Alors, en définitive, le problème de ce premier film qui est aussi le cas avec les deux suivants (car ceux qui arriveront au bout du premier sont certainement ceux qui verront l'ensemble de la trilogie), c'est qu'il est le point de départ de l'Universal Century, une saga extrêmement riche et vaste, parmi les plus grandes que la science-fiction ait jamais connue, et de ce fait l'entrée en matière de cet univers. Seulement, le film comme la série n'est franchement pas attirant à première vue, ce qui déroutera bon nombre de spectateurs potentiellement intéressés, et il faut vraiment leur laisser le temps pour que le charme opère.

Cela est dommage dans le sens où beaucoup passeront à côté de l'Universal Century à cause de cette série, alors que sa suite, Mobile Suit Zeta Gundam, est un véritable chef d'oeuvre de la science-fiction qui a réellement introduit les éléments qui ont forgé le mythe. Et passer à côté de l'Universal Century à cause de la première série serait un énorme gâchis.

Pour pallier à ce problème, la série a été adaptée en manga plus récemment sous le titre Mobile Suit Gundam - The Origin (écrit et dessiné par le chara-designer de la série originale et de Zeta Gundam) afin de remettre au goût du jour l'histoire originale et de l'approfondir davantage.

Le manga s'étant achevé l'année dernière, un projet d'adaptation a été lancé pour servir de remake moderne à la série originale, ce qui permettra à bon nombre de fans de découvrir enfin l'Universal Century à sa juste valeur.

Pour le reste, les moins patients mais néanmoins motivés par la découverte de l'Universal Century préféreront probablement se tourner directement vers la série Mobile Suit Zeta Gundam, quitte à manquer une partie de la mythologie principale.


Dernière édition par cineternel le Dim 14 Oct - 19:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
cineternel
Utilisateur
Utilisateur


Messages : 2785
Date d'inscription : 23/05/2010

MessageSujet: Re: [Animé] Mobile Suit Gundam (la série originale)   Ven 12 Oct - 0:13

Film 2: Mobile Suit Gundam II: Les Soldats du Désespoir (1981)



4 étoiles

L'Histoire

U.C. 0079.

Garma Zabi est mort au combat. Le Duché de Zeon profite de cette perte pour attiser la colère des troupes et du peuple à l'égard de la Fédération Terrestre. Le White Base devient l'ennemi à abattre.

Les troupes de Ramba Ral, fils d'un ancien opposant politique à la famille Zabi, sont envoyées pour venger la mort de Garma. Ramba espère redorer ainsi le blason de sa famille et offrir à sa fidèle compagne Crowley Hamon une vie plus luxueuse.

Pendant ce temps, le White Base est envoyé en direction de la base de Jaburo. Devant les résultats des batailles menées par le vaisseau au cours des derniers mois, le haut-commandement de la Fédération suspecte la présence de Newtypes au sein de l'équipage. Les Newtypes sont une nouvelle forme d'humanité dont l'existence supposée a été découverte très récemment et dont on avance qu'elle pourrait marquer le prochain stade de l'évolution humaine, l'éveil de l'être humain à de nouvelles facultés psychiques lui permettant de s'adapter à son nouvel environnement de vie dans l'espace.

La légende veut que le commandant Char Aznable de l'armée de Zeon soit lui-même un puissant Newtype. Bien que les avis divergent sur la réalité de l'existence des Newtypes, l'armée de la Fédération s'intéresse elle-aussi de près aux êtres pouvant présenter ce potentiel. Amuro Ray est un candidat très probable à la vue de ses prouesses au combat, s'étant parfaitement et très rapidement adapté au pilotage du Gundam. Sayla Mass, l'opératrice du vaisseau, disposerait elle aussi de ce potentiel, désormais amenée à prendre directement part aux batailles.

Visant à évaluer les compétences de l'équipage et de ses Newtypes supposés, l'armée de la Fédération amène le White Base à participer à de nombreuses batailles sur leur route vers Jaburo.

Le long voyage du White Base devient alors vite éprouvant pour les membres d'équipages dont le moral est au plus bas. Plusieurs d'entre eux se lassent de ce quotidien de batailles et traversent des périodes de crises et de doutes. Alors que les assauts de Zeon se font de plus en plus violents à leur égard, l'équipage du White Base n'en reviendra peut-être pas vivants.


Commentaires

Après un premier film qui introduisait l'univers et les personnages sans trop entrer dans le détail, ce second opus de la trilogie Gundam entre enfin au coeur des choses.

La première différence marquée avec le premier film, c'est que les thèmes fondateurs de la mythologie de l'Universal Century sont enfin introduits, et cela assez tôt dans le film. Après avoir vu une vision somme toute assez réaliste de cet univers de science-fiction, l'histoire introduit à présent une dimension un peu plus fantastique avec l'apparition du concept des Newtypes.

Si, pour l'heure, il s'agit surtout d'un terme employé pour qualifier les talents exceptionnels de certains pilotes (et parfois banalisé à tort à des pilotes d'exception qui n'ont pas de réel potentiel Newtype), sa véritable signification est en réalité toute autre et l'Universal Century reviendra à de nombreuses reprises sur ce concept phare et sur sa dimension philosophique. Les militaires eux-mêmes ne savent pas encore trop comment prendre ce nouveau concept qui aura pourtant une grande importance par la suite.

L'autre gros changement par rapport au film précédent, c'est qu'une plus grande place est réservée au développement des différents personnages qui constituent l'équipage du vaisseau. Là où, dans le premier film, plusieurs d'entre eux faisaient quasiment acte de présence, le second s'attarde davantage à nous dévoiler les pensées et les doutes des différents membres d'équipage. Certains d'entre eux traversent même des périodes de crises qui se trouvent au centre de certaines intrigues.

Ainsi, ne supportant plus le ton autoritaire et l'indifférence du capitaine Bright Noa à l'égard de ses membres d'équipage, Amuro finit par quitter le vaisseau. Au cours de ses errances, il fait une rencontre inattendue: Ramba Ral, son ennemi du moment, qu'il apprend à découvrir hors du champ de bataille. Une rencontre décisive qui le persuadera à reprendre les commandes du Gundam afin qu'ils puissent s'affronter sur le champ d'honneur.

De son côté, Sayla Mass voit son passé refaire surface lorsque son chemin croise à son tour celui de Ramba Ral, un homme qu'elle a connue autrefois et qu'elle ne s'attendait pas à retrouver sur le champ de bataille. Mais c'est un autre homme qui préoccupe ses pensées: Char Aznable, le commandant de la flotte ennemi, qui pourrait bien être en réalité son frère disparu Casval. Tandis qu'elle cherche à découvrir la vérité sans pouvoir se confier aux autres membres de l'équipage, l'heure des retrouvailles approche...

Enfin, Kai Shiden, le membre d'équipage le plus narcissique du White Base, décide de quitter le vaisseau dès que celui-ci s'arrête dans une ville portuaire. Ne s'étant jamais réellement senti concerné par cette guerre, il aspire désormais à retourner à la vie civile. Mais sa rencontre tragique avec une jeune fille orpheline obligée de servir d'espionne à l'armée de Zeon afin de gagner de quoi faire vivre son frère et sa soeur va profondément l'affecter et changer son état d'esprit.

De toutes ces épreuves traversées ensemble, les membres d'équipage se trouveront tous une raison de continuer le voyage avec l'espoir de mettre un terme à cette guerre afin d'éviter à d'autres gens aussi jeunes qu'eux de se trouver impliqués à leur tour ou de périr à cause d'elle.

Au final, ce qui ressort vraiment, c'est cette vision dramatique de la guerre où de nombreux personnages des deux camps, militaires comme civils, finissent par connaître un destin tragique, ne laissant derrière eux que la tristesse des personnes qui les ont connu.

Là où le premier film était plutôt fade, se contentant de montrer une succession de batailles mettant à mal le héros Amuro, ici les événements touchent beaucoup plus de personnages et la dimension humaine de l'histoire en est d'autant plus présente. De ce côté, il y a une réelle évolution car l'histoire de la série décolle vraiment par l'implication de tous ses personnages face aux événements.

Du point de vue de l'animation, le film (comme la série) accuse toujours sérieusement son âge. Maintenant, il ressort de tout ça un certain charme "old school" qui plaira particulièrement aux nostalgiques de cette ère et la mise en scène se révèle encore plus dynamique que celle du film précédent, ce qui permet de compenser l'animation complètement dépassée.

Au final, le film se révèle bien plus agréable à regarder que le premier. L'histoire gagne considérablement en intérêt avec ce second opus et les éléments fondateurs de la mythologie de l'Universal Century sont enfin introduits, donnant une dimension plus riche et plus intéressante à cet univers. Si certains spectateurs seront toujours réfractaires face à cette animation d'un autre temps, ceux qui veulent découvrir toute l'étendue de la richesse de l'Universal Century trouveront dans ce film les premières fondations sur lesquelles auront été bâties l'ensemble du mythe, l'un des univers de science-fiction les plus riches et les plus fascinants qui soient.
Revenir en haut Aller en bas
cineternel
Utilisateur
Utilisateur


Messages : 2785
Date d'inscription : 23/05/2010

MessageSujet: Re: [Animé] Mobile Suit Gundam (la série originale)   Dim 14 Oct - 22:26

Film 3: Mobile Suit Gundam III: Rencontres dans l'Espace



5 étoiles

L'Histoire

U.C. 0079. La Guerre d'un An entre la Fédération Terrestre et le Duché de Zeon touche à sa fin.

Après l'attaque de Char Aznable sur la base de Jaburo, la Fédération Terrestre décide de passer à l'offensive et rassemble ses troupes dans l'espace en vue de la bataille finale. Le White Base est envoyé comme leurre afin d'éloigner la flotte du colonel Char Aznable, lancé à leur poursuite.

Le White Base se pose sur la colonie Side 6, réputée comme un territoire neutre. Amuro y fait la connaissance d'une jeune femme, Lalah Sune, dont il s'éprend, touché par sa beauté, sa grâce et sa profonde gentillesse. Il ne tarde cependant pas à découvrir que Lalah n'est autre que la maîtresse de Char Aznable, son rival de toujours.

Gihren Zabi, l'homme qui dirige le Duché de Zeon dans l'ombre, prône que les Newtypes, le nouveau stade de l'évolution humaine, sont la fierté du peuple de Zeon, une race pure et supérieure ayant vu le jour dans l'espace et ultimement destinée à dominer l'ensemble de l'humanité pour la mener vers son avenir. De ce fait, les Newtypes deviennent naturellement des soldats, les fers de lance de l'armée de Zeon dans leur guerre contre la Fédération Terrestre, une définition on ne peut plus éloignée de la philosophie Newtype originelle prônée par Zeon Zum Deikun.

Lalah Sune est la Newtype originelle, première de son espèce, et l'une des plus puissantes connues. De ce fait, elle devient tout naturellement l'une des pièces maîtresses de l'armée de Zeon.

De son côté, Sayla Mass est tourmentée après sa confrontation avec Char Aznable dans la base de Jaburo sur la Terre. Sachant désormais avec certitude que Char Aznable est Casval Rem Deikun, son frère disparu, elle le retrouve sur la colonie Texas, là où ils ont grandi autrefois, et elle tente de le convaincre de renoncer à sa vengeance contre la famille Zabi qui avait tué leur père autrefois. Mais Char ne peut plus renoncer car les enjeux de cette guerre dépassent désormais sa vengeance initiale: cette guerre est une bataille à l'issue de laquelle les Newtypes, cette nouvelle forme d'humanité récemment découverte, sauront enfin quel est leur place en ce monde et quel avenir les attend.

Alors que l'ultime bataille éclate, les deux rivaux de toujours, Amuro Ray et Char Aznable, se font de nouveau face dans un duel acharné. Lalah Sune se trouve alors prise entre les deux hommes. Profondément amoureuse de Char, l'homme qui l'a sauvé de l'enfer dans lequel elle vivait autrefois, Lalah a aussi récemment établi un lien psychique unique avec Amuro, l'amenant à réaliser la véritable nature des Newtypes et le pouvoir immense qui sommeille en lui. Le destin tragique qui l'attend à l'issue de cette ultime bataille achèvera de sceller la haine légendaire entre les deux héros de guerre.


Commentaires

Que dire face à un film pareil ? On touche ici à la quintessence de la saga Gundam, un sentiment d'infinie perfection qui englobe la richesse démesurée de l'oeuvre, une histoire hautement intelligente avec des réflexions philosophiques profondes, et des scènes de bataille grandioses.

Oui, l'animation a bien vieillie depuis l'époque ! Et pourtant, la réalisation et le dynamisme de la mise en scène donnent une véritable puissance épique à cette histoire d'une intensité rare à la tonalité shakespearienne, sublimée par des scènes contemplatives qui illustrent magnifiquement le concept des Newtypes.

Les Newtypes ! Ce concept encore bien mystérieux dans le film précédent trouve ici tout son sens. Deux approches différentes, deux philosophies, divisent. Une philosophie humaniste qui prône les Newtypes comme l'avenir de l'humanité, liant les âmes et les consciences vers une compréhension mutuelle afin de construire un avenir de paix, et une philosophie guerrière de l'homme supérieur, le super-soldat, race pure et tout le tralala de propagande nazie. Ces deux conceptions se trouvent prises au coeur d'une bataille, illustrant brillamment cette opposition.

Dans ce monde de guerre, Lalah Sune, la Newtype originelle, "mère" d'une nouvelle forme d'humanité, est condamnée à être une femme-soldat. C'est la place que le monde actuel veut bien lui donner. C'est là toute la tragédie de cette figure christique, née dans une période qui ne pouvait accepter la réalité de son existence, la déformant pour servir leurs propres idéaux.

Sa rencontre avec Amuro Ray, dans les derniers temps de sa vie, aura la particularité de révéler son véritable rôle: celui d'agneau sacrificiel afin d'ouvrir la voie au genre Newtype. Cette situation ne convainc toutefois pas à Char Aznable, ne pouvant accepter que Lalah entre tous soit ainsi sacrifiée et voyant dorénavant Amuro comme l'incarnation même de l'idéologie prônée par Gihren Zabi: celle du soldat ultime. Dans la perception de Char (le fils de Zeon Zum Deikun), autant que son rival éternel et que l'homme qui a tué la femme qu'il aimait, Amuro est aussi dorénavant l'ennemi symbolique à abattre, donnant ainsi à leur rivalité une dimension véritablement mythologique.

L'autre axe marquant de ce film est la relation entre Sayla Mass et Char Aznable qui est ici pleinement explorée, ainsi que la vendetta de Char Aznable à l'encontre de la famille Zabi. Véritable drame familial, cette intrigue donne une puissance faramineuse au personnage de Char Aznable qui devient aisément le personnage central de la série, celui autour duquel gravissent toutes les intrigues, et il en ressort une véritable fascination pour ce personnage masqué d'anthologie, l'une des figures les plus célèbres et les plus populaires de la science-fiction japonaise.

Du point de vue des personnages, ce troisième film est donc celui qui donne véritablement son sens à l'ensemble de la trilogie/série originale. Les masques tombent, les personnages se révèlent pour ce qu'ils sont vraiment, leurs intentions deviennent apparentes, et toute la dimension de l'histoire qui était cachée dans les deux premiers films est ici dévoilée, donnant une puissance incroyable à cette véritable tragédie humaine menée par des personnages formidables à l'humanité bouleversante. La mythologie Gundam dans toute sa splendeur ! Very Happy

Bien entendu, qui dit Gundam dit aussi forcément affrontements de méchas et batailles spatiales réminescentes des deux premiers Star Wars (les épisodes 4 et 5, pas les quatre merdes qui ont suivi !). Là-dessus, le troisième film accuse lui aussi son âge avec une animation d'un autre temps, et pourtant... pourtant... le film est vraiment palpitant et scotche le spectateur à son siège tout du long de ses 2h20. Grâce à une excellente mise en scène et un véritable dynamisme, ces batailles conservent leur fougue d'antan et, même aujourd'hui, restent exemplaires en terme d'exécution.

Bref, un véritable petit chef d'oeuvre qui constitue incontestablement le joyau de cette trilogie, point de départ d'une longue saga universellement acclamée. Ce retour aux origines, s'il accuse son âge aujourd'hui, demeure néanmoins une oeuvre légendaire indispensable à tout ceux qui veulent découvrir pleinement la richesse infinie de l'Universal Century, l'un des univers de science-fiction les plus vastes et les plus riches jamais crées.

Et quand on sait que la série suivante, Mobile Suit Zeta Gundam, est encore meilleure... hallucine
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Animé] Mobile Suit Gundam (la série originale)   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Animé] Mobile Suit Gundam (la série originale)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Animé] Mobile Suit Gundam (la série originale)
» [Animé] Mobile Suit Gundam Seed Destiny
» [ANIME] Mobile Suit Gundam AGE
» [ANIME] Mobile Suit Gundam 00 Special Edition
» [Animé] Mobile Suit Gundam Unicorn

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Autre médias :: Séries Tv/Téléfilm-
Sauter vers: