AccueilAccueil  PortailPortail  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'immortel de Richard Berry

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Xyrons
Utilisateur
Utilisateur
avatar

Messages : 6403
Date d'inscription : 02/01/2010
Localisation : Neptune

MessageSujet: L'immortel de Richard Berry   Sam 10 Avr - 9:26



Scénario : Charly Matteï a tourné la page de son passé de hors la loi. Depuis trois ans, il mène une vie paisible et se consacre à sa femme et ses deux enfants. Pourtant, un matin d'hiver, il est laissé pour mort dans le parking du vieux port à Marseille avec 22 balles dans le corps. Contre toute attente, il ne va pas mourir... Cette histoire est inspirée de faits réels, mais où tout est inventé, au coeur du Milieu marseillais.

Mon avis :
2 étoiles :

Ce film n’a rien d’exceptionnel mais à l’intérêt de se regarder facilement. Le scénario n’a rien d’original et reprend les histoires habituels sur la mafia. La mise en scène est correcte même si Richard Berry a parfois un peu trop misé sur des scènes violentes (néanmoins relativement rares). L’intrigue est bien menée même si on devine assez rapidement qui est le dernier homme à avoir tiré sur Charly Matteï. Le réalisateur réussi à installer un atmosphère juste et j’ai tout de suite accroché au film (malgré tout, il y a une petite baisse de régime vers la fin du premier tiers du film). A noter que la scène du début où Charly Matteï interprété par Jean Reno se fait tirer dessus est excellente (avec une belle musique et une mise en scène parfaite).
Un petit mot sur les acteurs. Jean Reno est convaincant dans son interprétation même si je pense que de temps en temps, il devrait essayer de changer de registre. Marina Foïs, Philippe Magnan et Jean-Pierre Darroussin sont irréprochables dans leurs rôles (sauf pour Darroussin que je n’ai pas trouvé convaincant lorsqu’à la fin du film, il se met à pleurer devant le personnage joué par Jean Reno) Mais mise à part ce passage il reste correct (sans pour autant briller). Enfin pour finir, j’ai trouvé Kad Merad irréprochable et même excellent dans son interprétation de Tony Zacchia. Il est très juste et nous prouve par ce rôle qu’il est capable de jouer ce genre de registre. Donc mention spéciale pour Kad Merad qui donne une touche agréable à son personnage.

En clair c’est un bon divertissement et on ne s'ennuie pas.
Revenir en haut Aller en bas
http://xyrons-mesnotes.over-blog.com/
Unkut
Utilisateur
Utilisateur


Messages : 21
Date d'inscription : 21/04/2010

MessageSujet: Re: L'immortel de Richard Berry   Sam 24 Avr - 15:06

C’est déjà la 4ème réalisation de Richard Berry et j’ai toujours du mal à considérer le bonhomme comme un réalisateur à part entière , j’ai toujours l’impression d’avoir affaire à un acteur qui veut jouer au cinéaste jusqu’à présent . Mais mine de rien je constate qu’il a déjà fait son bonhomme de chemin à la réal puisqu’il revient avec son projet le plus ambitieux en tant que réalisateur , l’adaptation d’un roman inspiré de la guerre des gangs qui a fait rage à Marseille à la fin des années 70 , pour mettre en scène son film Richard Berry collabore à nouveau avec Europa Corp la fameuse boite de production crée par Luc Besson et bénéficie d’un budget très élevé ( on parle de 22 millions d’euros ) et d’un casting porté par un duo de têtes d’affiche inédit jusqu’à présent : Jean Reno et Kad Merad .

Si le genre auquel appartient L’Immortel à savoir le film de gangsters est un des genres que j’affectionne le plus au cinéma , les divers bandes-annonces et teasers ne m’ont pas vraiment mis l’eau à la bouche , car recasant régulièrement les mêmes images avec un montage différents , mais bon j’étais quand même curieux de découvrir ce film .
Je ne sais pas quelles étaient les ambitions de Richard Berry initialement , s’il voulait réaliser sa grande fresque mafieuse ( le scénario mieux écrit et mieux traité pourrait s’y prêter ) avec ce film ? En tout cas si c’est ça pour moi le film échoue à son objectif , mais ce que le film réussit à mes yeux et c’est suffisant pour que j’en pense un minimum de bien c’est à s’insérer dans une veine qui n’existe quasiment pas en France la série B , qui plus est très efficace .

Il y a trop de défauts irrémédiables pour que le film puisse être une œuvre majeure c’est certain et puis quand on regarde ses défauts de plus près on se rend compte que dans la case Série B il fait parfaitement l’affaire car là ou L’Immortel aurait pu creuser ses personnages pour tisser des enjeux de tragédie profonds , le film tend à les sacrifier au profit d’une efficacité maximum , là ou la mise en scène aurait pu apporter un souffle romanesque au récit tout est concentré dans un montage nerveux qui ne laisse pas vraiment le temps de réfléchir , on se rend compte que la majorité des partis-pris orientent le film inévitablement vers autre chose que ce pourquoi il semble avoir été pensé .

Il y a des choses qui ne passent pas pour moi dans ce film comme les scènes de fusillades surdécoupées et peu aidées par des plans shootés à la shaky-cam , ces scènes là qui se veulent parmi les pics du film ne le sont pas faute à des partis pris de mise en scène qui nuise à la lisibilité , Berry tombe dans le même piège au détour de certaines scènes de dialogues qui découpe inutilement trop et vainement .
Mais à coté de ça la mise en scène porte quand même la marque de fabrique Europa Corp , j’entend par la une efficacité de montage maximum qui offre au film un excellent rythme , Berry est à la recherche d’une efficacité dites à l’Américaine dans son style de réalisation et vu que c’est un peu une des spécialité de la maison Europa , il parvient à ses fins et donc en dehors des grosses scènes de fusillades et quelques autres scènes parasités par des tics visuelles , le style a beau ne pas être très personnel il fonctionne à plein régime .

Par ailleurs si le film se suit très agréablement , et que le rythme ne laisse pas de place à l’ennui on note quand même facilement 4-5 scènes qui ne servent fondamentalement à rien dans le récit ( d’autant plus que tous les enjeux à vocations profondes sont régulièrement et semble t’il volontairement sacrifiés au profit de l’efficacité de l’ensemble ), et qui pêchant par leurs écriture et le jeu des acteurs auraient très bien pu dégager au montage le film ne s’en serait pas porté plus mal .

Si Berry malgré des partis pris discutable semble inévitablement très concerné par l’aspect formel de son film et la direction artistique de celui-ci ( Marseille se révèle un décor extrêmement cinématographique et trop peu utilisé dans le cinéma Français de nos jours , qui apporte une ambiance poisseuse qui sied à merveille au film ) , on ne peut pas en dire autant de la direction d’acteurs . Généralement les acteurs qui passent à la réalisation ont au moins ça pour eux , savoir parler à leurs acteurs , j’ai eu l’impression que c’était quand même très négligé ici , parce que l’interprétation est dans l’ensemble très approximative .
Si Jean Reno qui écope du rôle titre , trouve ici un de ses meilleurs rôles depuis très longtemps , car il est juste , très crédible et que le personnage qu’il campe lui va vraiment bien . On ne peut pas en dire autant du reste de la distribution , on a vraiment du mal à croire aux personnages campés par Kad Merad et Marina Fois , c’est vraiment très inégal ce qu’ils proposent , Jean-Pierre Darroussin m’a paru en service minimum , limite venu pour cachetonner , il m’a vraiment semblé que le film a vraiment été négligé à ce niveau et encore je ne parle pas de rôles plus secondaires pour certains vraiment calamiteux .

Et vais conclure ma critique par un point positif , j’ai été très surpris par la noirceur et la violence du film , qui plus est pour une grosse production , couplée au décor Marseillais poisseux et plongé dans une guerre des gangs naissante , la tonalité du film est vraiment sombre et violente , ce qui rend cette histoire de vengeance à la fois très rude , très dure et en même temps on gagne en réalisme dans l’ensemble .
L’Immortel est plutôt une bonne surprise pour ma part , si les choix de Richard Berry ne payent pas toujours loin de là , si sa direction d’acteurs est pour moi défaillante , il signe une série B à l’ambiance bien noire portée par un Jean Reno surprenant , tout cela se suit avec un certain plaisir .
Revenir en haut Aller en bas
 
L'immortel de Richard Berry
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Berry, Steve] Cotton Malone - Tome 4: La prophétie Charlemagne
» l'ABEILLE 3 de BERRY
» [Berry, Steve] Cotton Malone - Tome 1: L'héritage des Templiers
» Les Derniers Jours d'un immortel de Bonneval et Vehlmann
» [Stoker, Dacre & Holt, Ian] Dracula L’Immortel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Films sortis :: En ce moment dans les salles-
Sauter vers: