AccueilAccueil  PortailPortail  PublicationsPublications  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 1927 - l'heure suprême de Borzage

Aller en bas 
AuteurMessage
maximumuse
Utilisateur
Utilisateur
maximumuse

Messages : 41
Date d'inscription : 18/10/2019

1927 - l'heure suprême de Borzage Empty
MessageSujet: 1927 - l'heure suprême de Borzage   1927 - l'heure suprême de Borzage Icon_minitimeSam 26 Oct - 9:13

7th HEAVEN
Sa fiche WIKI

1927 - l'heure suprême de Borzage 7th_he13
USA - Frank Borzage - 2h


Distribution:
Janet Gaynor : Diane
Charles Farrell : Chico
Ben Bard : Col. Brissac
Albert Gran : Boul
David Butler : Gobin
Marie Mosquini : Madame Gobin
Émile Chautard : le père Chevillon
Gladys Brockwell : Nana
Synopsis
Paris 1914, Chico est égoutier et rêve de devenir nettoyeur de rue, en surface, il rencontre Nana et Diane et sauve cette dernière des griffes de son alcoolique de soeur...








Une superbe  présentation






Commençons juste par les prix en 1927
1927 - l'heure suprême de Borzage Th_hea11

On peut dire ce que l'on veut, mais les années 20 étaient pleines de douceur, le public adorait les romances et surtout les mélodrames, et Hollywood était peuplé de néo artistes purs, talentueux, vierges de cocaïne avant que la mafia n'y fasse sa loi , celle du fric, de l'apologie de la sauvagerie, du sexe, de la guerre et pire de la banalisation des drogues,...

Comment ne pas être nostalgique ?  franchement

Traitez moi de vieux con, si ça vous fait plaisir, mais alors c'est que si vous ne pouvez apprécier ces films vous n'êtes que des sauvages incultes, amputés du cœur et qui se croient civilisés.  Twisted Evil

Quand on voit ces films bouleversants de sincérité, certes de naïveté évidemment car le cinéma n'a que 20 ans, une époque de pionniers où seuls les artistes perçaient. Et d'ailleurs tous les talents du monde allaient à Hollywood, la terre sainte du 7e Art.

Quand je vois la programmation du mercredi, j'ai la gerbe  et en même temps la colère car évidemment les productions répondent qu'ils suivent les goûts des jeunes, tu parles pff !!!  mais en fait après les avoir formatés pdt 2 décennies à coup de marketing outrancier et privés de la beauté originelle du Cinéma, ils ne sont même plus capable de sortir de leur heureuse aliénation, tel les esclaves heureux de Matrix.

Mais je digresse, pardonnez moi.

Cependant pensez y, réalisez votre aliénation,

Et prenez la pilule bleue.  Embarassed

Venons en donc au film, Mr Borzage nous fait le grand honneur de faire un film sur la France, à Paris en 1914, merci à lui, et ce qui est plaisant, ce sont des airs bien de chez nous qui bercent tout le film: la madelon, cadet roussel, la marseillaise, fanfan, ... je suppose que les plus jeunes ne les connaissent pas, essayez de les reconnaitre, voire de les découvrir, c'est notre histoire, il nous a vraiment gâtés.

L'année suivante c'est en Italie à Naples qu'il racontera sa "Street Angel", il aime vraiment l'Europe ♥

1927 - l'heure suprême de Borzage Th_hea10

Encore une fois la traduction du titre en français est pathétique, non mais "l'heure suprême", ... la bonne c'est 7e ciel, car en lisant sur la bouche des comédiens qui parlent souvent en français, faites y attention vous verrez, car le cinéma est p-e muet mais pas les comédiens qui parlaient pdt les tournages. Ainsi Diane répond OUI et pas YES  et on devine qu'ils ne disent pas heaven (2 syllabes) mais ciel dans la tirade de leur amour: "Chico, Diane, Ciel", c'est logique car c'est l'horizon du balcon de Chico.

C'est donc une romance parmi les pauvres: Chico (C Farrell), étrange nom pour un français, probablement gitan, est un homme fort, fier, gai et travailleur, son seul rêve est de sortir des égouts pour nettoyer les rues et voir le ciel, car devenir "street cleaner" est une haute progression sociale et vivre un 7e étage sans eau courante mais qui permet de voir les étoiles est un paradis (heaven). Diane est une orpheline élevée pas sa grand soeur alcoolique et violente.

Du coup les chances de se rencontrer au début sont quasi nulles, mais le destin ou le "BON DIEU" s'en charge.

Sans spoiler disons qu'on part de qqu'un qui n'est pas du tout attiré par Diane, c'est même le contraire, il l'humilie même dans la scène du couteau, mais ces actes iront à l'inverse de ses mots, vous devinez aisément la suite. Comme dans tous ces films muets il y a sans arrêt de superbes plans et portraits en N&B, mais qqs phrases cultes quand même, les panneaux intertitres étant plus des dialogues que les descriptions, le cinéma parlant se rapproche.
"Always lookin up" or "a very remarkable fellow"

1927 - l'heure suprême de Borzage 7th_he15
1927 - l'heure suprême de Borzage 7th_he16








Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
https://cinema.forumactif.org/
 
1927 - l'heure suprême de Borzage
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Collection] Heure d'amour / Bouton d'or (E.R.F)
» Comment envoyer un sms à une heure différée
» (Collection) Une heure d'oubli... (Ernest Flammarion)
» L'heure en mer, une histoire de chronomètre.
» [AIDE] Bug heure dété / d'hiver

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Films sortis :: Classiques, oldies, à voir et à revoir-
Sauter vers: